Conditions d’entretien des tortues terrestres : les points essentiels pour éviter dépérissement et carapaces molles

“Ma tortue a la carapace molle et elle ne bouge plus”, voici un motif de consultation malheureusement très fréquent avec un pronostic souvent réservé alors que des bonnes conditions d’entretien dès l’adoption permettent d’éviter ce genre d’affection. Les tortues sont des animaux à sang froid, leur métabolisme est donc très lent et l’effet de mauvaises conditions d’entretien ne se verra qu’au bout de plusieurs mois voir plusieurs années, ce qui est tard pour rétablir un environnement correct. Dans cet article sont détaillés quelques points essentiels à respecter pour apporter à votre tortue terrestre un environnement adapté et lui éviter de nombreux problèmes de santé.

L’alimentation du cochon d’Inde: attention aux carences en vitamine C

Le cochon d’Inde est un rongeur herbivore strict qui a besoin de manger très régulièrement: il fait plus d’une quarantaine de repas par jour! Il est aussi un grand gaspilleur et ses habitudes alimentaires sont établies lorsqu’il est tout jeune, lui en faire changer par la suite est souvent difficile.

Certaines particularités propres au cochon d’Inde sont importantes à prendre en compte en captivité pour que son alimentation soit adaptée. Tout d’abord, le cochon d’Inde est boulimique par nature, il consomme tout ce qui est à sa disposition alors que ses dépenses énergétiques sont très faibles voir inexistantes dans la vie sédentaire qu’il mène en captivité. Il faudra donc le rationner (sauf pour le foin) afin d’éviter l’obésité et les problèmes de santé qui en découlent. Il est également incapable de fabriquer sa propre vitamine C. A l’état sauvage, il en ingère en quantité suffisante dans l’herbe et les végétaux qu’il consomme (végétaux encore enracinés lors de la consommation et donc sans aucune perte de vitamine). La concentration de la vitamine C est par contre largement insuffisante dans les aliments industriels et les fruits et légumes du commerce. Une complémentation quotidienne devient alors obligatoire en captivité. En effet, une carence en vitamine C peut engendrer de nombreuses pathologies chroniques.

Voici quelques bases alimentaires à respecter afin de prévenir les affections les plus courantes chez le cochon d’Inde: problèmes dentaires, troubles du transit, carence en vitamine C, obésité, calculs urinaires.

L’alimentation du lapin de compagnie : des bases indispensables au maintien d’une bonne santé.

 

Le lapin est un herbivore strict qui possède un système digestif (dents et tube digestif) adapté à une ration riche en fibres. Les granulés industriels créés au départ pour les animaux d’élevage (destinés à être engraissés et abattus en quelques mois), trop riches en énergie et trop pauvres en fibres, sont mal adaptés à un lapin de compagnie vivant en moyenne 10 ans. Ils sont pourtant trop souvent utilisés en tant que seul aliment par les propriétaires novices, ce qui engendre de nombreux problèmes de santé. Voici quelques bases alimentaires à respecter afin de prévenir les affections les plus courantes chez le lapin : les malocclusions dentaires, l’obésité, les stases digestives, les calculs urinaires et les troubles du comportement entre autres.

La vaccination du Lapin

lapinouTout comme le chien ou le chat, le lapin doit être vacciné de façon préventive contre certains types de maladies. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les lapins d’élevage ne sont pas les seuls à être concernés par la vaccination, notamment lorsqu’il s’agit de pathologies transmises par l’intermédiaire d’insectes piqueurs.

La vaccination chez le furet

Ferret puppies on a white backgroundLES VACCINATIONS DU FURET

Comme le chien ou le chat, votre furet doit être vacciné régulièrement pour prévenir l’apparition de certaines pathologies. La vaccination du furet le protège essentiellement contre deux types de maladies: la Maladie de Carré et la Rage.