Cinq bonnes raisons de vermifuger très souvent votre animal de compagnie..

Pourquoi vermifuger souvent les chiens et les chats ?  Car les vers sont fréquents, dangereux pour les animaux mais aussi pour les humains, très résistants dans l’environnement, et enfin car ils se reproduisent très vite !

   Les ascarides (qu’on appelle habituellement mais improprement ascaris) sont des vers très fréquents chez les chiens et les chats ayant accès à l’extérieur, que ce soit à la ville ou à la campagne.
 2    Ces parasites sont un danger pour les animaux, et si chez les chiens et chats adultes les signes d’infestation sont la plupart du temps discrets, ils peuvent être mortels chez le chiot et le chaton.
 3    Les ascarides du Chien et du Chat sont un danger pour l’Homme, et surtout pour les jeunes enfants. Les humains se contaminent en ingérant les œufs du parasite déposés sur le pelage de leur compagnon ou dans le milieu extérieur (jardins, bacs à sable…). Chez l’adulte, la maladie se traduit par un état grippal (douleurs musculaires, faiblesse). Chez l’enfant, les larves d’ascarides peuvent créer de graves lésions dans les yeux ou le tissu nerveux.
4    Un environnement contaminé reste dangereux pour longtemps. Au cours de leur vie, les ascarides produisent un très grand nombre d’œufs qui sont disséminés dans le milieu extérieur par l’intermédiaire des selles des animaux. Ces œufs sont très résistants, puisqu’ils peuvent survivre pendant plus de deux ans.
5    Un animal est à la fois très vite recontaminé et très vite recontaminant. Le délai entre le moment où un chien ou un chat ingère un œuf d’ascarides et celui où le parasite commence à pondre dans les selles est de seulement 1 mois !

Toutes ces raisons font qu’il est indispensable de traiter les chiens et les chats contre les ascarides très régulièrement.
A quel rythme ? Sachez qu’une vermifugation tous les trois mois est un minimum, et qu’en cas de risque majoré (présence d’enfants en bas-âge, de personnes âgées ou gravement malades), une vermifugation de votre animal une fois par mois est le seul moyen de réduire réellement les risques d’infestation.   
Un communiqué ESSACP France.

Nouveauté dans le traitement des tiques et des puces…

La lutte contre les parasites externes (puces, tiques,…) constitue l’un des enjeux majeurs de la protection de nos compagnons. De ce fait, les laboratoires innovent en permanence dans la recherche antiparasitaire afin de répondre au mieux à l’évolution des parasites et à nos demandes. La présentation en comprimé appétant Nexgard et Bravecto des nouveaux principes actifs révolutionne les conditions d’observance et d’efficacité des ces produits.

Pour le chien, le risque de maladies graves  comme la piroplasmose, l’ehrlichiose, la maladie de Lyme ou de maladies moins graves mais chroniques ou récidivantes comme la dermatite allergique au piqûre de puce sont autant de causes qui nécessitent un traitement antiparasitaire adéquat et optimal.

nexgard-250x170            Unknown

Les principales qualité de Nexgard et Bravecto :

1-Une efficacité rapide et homogène sur tout le corps de l’animal.
Nexgard et Bravecto éliminent 99% des puces en 8 heures et 100% en 24 heures et 98%  tiques en 24 heures.

2-Aucun délais pour prendre un bain ou faire un shampoing.
Idéal pour les chiens qui se baignent régulièrement ou qui se font toiletter.

3-Aucun produit sur le poil.
Fini le poil gras, collant et la forte odeur de certains sprays.

4-Prévient l’infestation de l’habitation par les puces.

Nexgard et Bravecto éliminent les puces avant la ponte.

5-Appétent.
90% des chiens les mangent spontanément.

Nexgard : 1 comprimé appétent , une prise par mois.

Bravecto : 1 comprimé appétent, efficacité 12 semaines, une prise tous les 3 mois.

Demandez-nous conseil.

Nexgard et Bravecto, deux comprimés appétents…cliquez ici


La dysplasie : Intérêt du dépistage précoce

 

imagesQUAND ET COMMENT EFFECTUER UN DÉPISTAGE DE DYSPLASIE ?

Cette affection, dont les prémices s’installent dès les premières semaines du chiot, se caractérise dans un premier temps par une laxité articulaire exagérée puis dans un second temps, par une dégénérescence articulaire où se mêlent déformations des contours osseux et délabrement du cartilage.