Comportement animal

 Les connaissances en matière de comportement du chien et du chat ont fortement  évolué ces dernières années.Les troubles du comportement sont reconnus comme de véritables pathologies et il existe des traitements adaptés aux animaux de compagnie.

 Avoir un chien ou un chat avec soi n’est pas toujours chose facile et une bonne connaissance de votre animal  est indispensable pour pouvoir cohabiter en toute sérénité.

 Nous nous sentons parfois démunis face à certains comportements de nos compagnons. Par exemple, pourquoi mon chien pleure-t-il et détruit-il des objets dès qu’il est seul? Pourquoi mon chat urine-t-il dans la maison alors qu’il est stérilisé?

A la clinique, le vétérinaire responsable de la consultation de comportement est le Dr Julie Poupeau. Elle s’intéresse au comportement animal depuis des années. Ces consultations se fo,nt uniquement sur rendez-vous, la première consultation dure de 30 minutes à 1 heure. Les consultations de réévaluations seront plus courtes et des mises au point téléphoniques seront possibles.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Le premier objectif d’une consultation comportementale est d’améliorer le confort de vie du chien. En effet, ce que nous prenons souvent pour des « bêtises » ou des « vengeances » ne sont souvent finalement que l’expression du mal être de notre animal face à certaines situations.

  Les pathologies du comportement sont nombreuses: les signes cliniques sont parfois similaires mais leurs traitements peuvent être très différents.

  Un chien ou un chat qui fait des dégâts exagérés dans la maison , des problèmes de propreté, une tristesse chronique ou de l’agressivité sont autant de signes  qui doivent vous amener à consulter.

 

Afin de vous familiariser aux premiers gestes lors de l’acquisition d’un chiot, nous vous indiquons la conduite à tenir dès le premiers jours.

Votre chiot vient juste d’arriver dans sa nouvelle maison: il est confronté à un  environnement différent, de nouveaux bruits, objets et personnes. Il a également été séparé de sa mère, source de confort et d’apprentissage. Ce moment peut être difficile pour lui et votre compagnon a parfois besoin d’aide pour s’adapter à sa nouvelle vie.

 

RÉUSSIR L’ARRIVÉE DU CHIOT 

 Pour préparer la maison à l’arrivée de votre chiot, il peut être utile de placer un diffuseur de phéromones maternelles D.A.P. Ces phéromones ont un rôle apaisant, comme si votre chiot avait encore sa mère à ses côtés.

LES PREMIÈRES NUITS DANS LA MAISON

  Les premières nuits, le chiot aura un peu d’appréhension: le laisser seul génère souvent des pleurs, des aboiements, des gémissements.

  L’idéal serait d’installer le panier du chiot dans un endroit fixe qui sera son lieu de couchage, hors de la chambre. La nuit, ne surtout pas se lever pour aller voir votre chiot s’il pleure. Cela est difficile au début mais ne durera qu’une nuit ou deux. Si vous craquez et le faites rentrer dans la chambre, il deviendra très difficile de le faire dormir ailleurs.

La journée, il faut très jeune l’habituer progressivement à des périodes de solitude.

LAISSER VOTRE CHIEN SEUL À LA MAISON 

   Ne vous occupez pas de lui dans les 5-10 minutes qui précèdent votre départ, afin de ne pas créer un contraste trop grand entre absence et présence. Demandez à votre chiot de se mettre dans son panier et partez simplement, sans paroles de réconfort qui bien souvent augmentent l’angoisse de votre animal.

LA PROPRETE

  Commencer dès que possible, en sortant votre chiot de façon régulière: après manger, après avoir joué, après tout mouvement d’excitation, après avoir dormi et au moins toutes les deux heures si possible.

  En cas de malpropreté accidentelle en votre présence, sanctionnez le chiot avec un « non! » de façon ferme, et amenez le rapidement à l’extérieur. En cas de malpropreté en votre absence, ne punissez pas le chiot et nettoyez hors de sa présence avec des produits non javellisés.

  A chaque fois que le chiot fait ses besoins dehors, félicitez le en le caressant ou avec un jeux. Patience, il faut parfois plusieurs semaines avant d’obtenir une propreté complète…