Hygiène-buccodentaire

9216-20090114144715Le chien et le chat sont sujets à des affections dentaires. Alors qu’une des maladies dentaires les plus fréquentes chez l’homme est la carie dentaire, les chiens et les chats y sont peu sensibles.

En revanche, l’un comme l’autre sont exposés à la maladie parodontale, qui bien au-delà de la gêne procurée par la mauvaise haleine, peut entrainer des atteintes générales parfois graves…

Il s’agit d’une atteinte du parodonte, c’est-à-dire des tissus de soutien de la dent qui comprend la avant_detertragegencive, l’os alvéolaire, dans lequel est enchâssée la racine dentaire, le cément, et le ligament parodontal qui maintient la dent dans sa cavité alvéolaire.
La maladie parodontale (ou parodontite) est une maladie infectieuse initiée par le dépôt de la plaque dentaire.
Cette plaque dentaire se dépose d’abord à la jonction de la dent et de la gencive, et ceci dès l’apparition des dents si aucune prévention n’est mise en place.

Certaines bactéries présentes dans le biofilm constitué par la plaque vont alors affecter la gencive, puis s’insinuer dans l’espace autour de la racine dentaire. Progressivement, mais irrémédiablement, ces bactéries vont attaquer les tissus de soutien de la dent.

Quels sont les risques de la maladie parodontale ?

Les conséquences locales de cette maladie sont induites par la destruction du tissu de soutien de la dent : mauvaise haleine, inflammation et douleurs gingivales entrainant des difficultés à manger ou à jouer, et au dernier stade, alors que l’os alvéolaire est totalement détruit, perte de la dent. Dans certains cas, notamment chez les chiens de petite taille, une fracture spontanée de la mâchoire est possible.
Mais bien au-delà de la simple, mais désagréable mauvaise haleine, des études récentes ont montré que la présence des bactéries au niveau du parodonte pouvait entrainer des maladies principalement respiratoires, mais aussi rénales, cardiaques ou hépatiques.

Mon chien a du tartre : est-il atteint ?

Contrairement à une idée reçue, la maladie parodontale et le tartre sont indépendants : l’un n’accompagne pas forcément l’autre et vice-versa. Le tartre est en effet la minéralisation du biofilm constitué par la plaque dentaire.
Seul votre vétérinaire est en mesure d’apprécier la présence d’une maladie parodontale au cours d’un examen spécifique. Toutefois, la présence de tartre ne doit pas être prise à la légère.

 Mon chien ou mon chat peut-il être atteint ?

Tous les chiens ne sont pas également sujets aux atteintes bucco-dentaires. Les petites races sont plus disposées, notamment en raison de leur propension à voir des débris alimentaires s’accumuler dans les espaces inter-dentaires.

Le propriétaire de chat doit aussi être vigilant. En effet, les chats peuvent être atteints de problèmes bucco-dentaires. Et il est d’autant plus ardu de s’en rendre compte que les chats ont des molaires difficilement visibles, contrairement au chien.
N’hésitez donc pas à demander à votre vétérinaire de vérifier régulièrement l’état de la bouche de votre compagnon.

Que peut-on faire si la maladie parodontale est installée ?

20080329212629Quel que soit le stade de la maladie, seule une intervention de votre vétérinaire est susceptible de stopper l’évolution de la maladie. L’intervention nécessite une anesthésie générale. Dans les stades avancés, il sera parfois nécessaire de supprimer certaines dents. Une fois les soins réalisés, votre vétérinaire vous proposera des solutions afin d’éviter ou de limiter le redémarrage de la maladie. Ces soins sont importants, car un animal qui a présenté ce type d’affection sera de nouveau sujet à cette maladie.8125-20081202

 

Quels moyens pour éviter cela ?
20080612221309Les moyens de prévention existent.
– Le brossage quotidien des dents : Une action mécanique détruit la plaque et empêche les bactéries de provoquer une gingivite et ses conséquences. La plaque dentaire se reforme sur des dents nettoyées en 6 à 8 heures et s’organise progressivement en un réseau structuré en 24 heures. C’est pourquoi il est nécessaire d’habituer votre compagnon à ces soins quotidiens dès son plus jeune âge.brosse-a-dent
– Des produits adaptés : Ils consistent à limiter la progression de la
plaque ou la prolifération des bactéries : lamelles à mâcher, croquettes
à visée dentaire, gels dentaires, liquides à diluer dans l’eau de boisson…
Certaines de ces solutions ont montré une réelle efficacité puisqu’elles permettent de limiter de 20 à 40% la plaque dentaire.

 

Conclusion
Le manque d’hygiène bucco-dentaire de votre chien ou de votre chat affecte non seulement la santé de ses dents, mais peut aussi engendrer des troubles sur l’appareil respiratoire, le cœur ou les reins. Le meilleur moyen de prévention demeure le brossage quotidien des dents de votre compagnon, que vous pouvez compléter en lui proposant des produits adaptés sous forme de croquettes ou de compléments à mâcher.