L’alimentation du cochon d’Inde: attention aux carences en vitamine C

Le cochon d’Inde est un rongeur herbivore strict qui a besoin de manger très régulièrement: il fait plus d’une quarantaine de repas par jour! Il est aussi un grand gaspilleur et ses habitudes alimentaires sont établies lorsqu’il est tout jeune, lui en faire changer par la suite est souvent difficile.

Certaines particularités propres au cochon d’Inde sont importantes à prendre en compte en captivité pour que son alimentation soit adaptée. Tout d’abord, le cochon d’Inde est boulimique par nature, il consomme tout ce qui est à sa disposition alors que ses dépenses énergétiques sont très faibles voir inexistantes dans la vie sédentaire qu’il mène en captivité. Il faudra donc le rationner (sauf pour le foin) afin d’éviter l’obésité et les problèmes de santé qui en découlent. Il est également incapable de fabriquer sa propre vitamine C. A l’état sauvage, il en ingère en quantité suffisante dans l’herbe et les végétaux qu’il consomme (végétaux encore enracinés lors de la consommation et donc sans aucune perte de vitamine). La concentration de la vitamine C est par contre largement insuffisante dans les aliments industriels et les fruits et légumes du commerce. Une complémentation quotidienne devient alors obligatoire en captivité. En effet, une carence en vitamine C peut engendrer de nombreuses pathologies chroniques.

Voici quelques bases alimentaires à respecter afin de prévenir les affections les plus courantes chez le cochon d’Inde: problèmes dentaires, troubles du transit, carence en vitamine C, obésité, calculs urinaires.

  • Une complémentation obligatoire en vitamine C

Une complémentation en vitamine C en plus de la ration alimentaire est obligatoire, tous les jours et à vie pour que votre cochon d’Inde reste en bonne santé.

* Explication: Le cochon d’Inde ne possède pas l’enzyme permettant de synthétiser la vitamine C à partir du glucose, or une carence en vitamine C peut entraîner de nombreux problèmes de santé :  amaigrissement, pelage terne, anorexie, problèmes articulaires, pododermatite, conjonctivite. La vitamine C doit donc lui être apportée directement par son alimentation. Comme expliqué en introduction, les cochons d’Inde sauvages l’obtiennent en quantité suffisante dans l’herbe et les végétaux qu’ils consomment (végétaux encore enracinés lors de la consommation et donc sans aucune perte de vitamine). En captivité, un apport suffisant en vitamine C est malheureusement impossible sans complémentation.

En effet:

  • la vitamine C commence à se dégrader dès la cueillette des légumes, on ne connaît donc pas la quantité restante lors de la consommation. De plus, apporter toute la vitamine C nécessaire par les légumes nécessiterait de proposer essentiellement des fruits et légumes riches en vitamine C en quantité importante. En ciblant ces légumes de manière excessive, l’alimentation pourrait alors ne plus être suffisamment variée et entraîner d’autres carences, d’autant plus que le cochon d’Inde risque de s’en lasser.
  • la vitamine C contenu dans les granulés pour cochons d’Inde se dégrade également rapidement après ouverture du sac.
  • les jeunes cochons d’Inde achetés en animalerie et nourris dès leur sevrage avec des granulés uniquement sont tous plus ou moins carencés en vitamine C dès l’adoption.

* En pratique: Le besoin quotidien d’un cobaye en vitamine C est de 10 à 25 mg par kg et par jour, cette dose est à doubler pendant la croissance et en cas de gestation, lactation ou maladie. La vitamine C est commercialisée sous 2 formes:

  • Comprimés : ½ comprimé par jour pour un animal de moins de 1 kg; 1 comprimé entier par jour pour un animal de plus de 1 kg.

Les comprimés sont aromatisés et constituent une friandise appréciée par la plupart des cobayes. Il est donc souvent plus facile de donner la vitamine C sous cette forme, cela peut même devenir un moment de complicité quotidienne entre l’animal et son propriétaire.

  • Liquide : donner 1 ml par kg tous les jours.

Dans ce cas attention à ne pas suivre la notice et à ne pas l’ajouter dans l’eau de boisson car elle est détruite à la lumière en moins de 2h! Aucun cobaye ne vide son biberon en 2h donc la vitamine C se dégrade avant même d’être bue ! De plus les cochons d’Inde nourris avec des légumes boivent généralement très peu. Pour une vitamine C efficace, il est nécessaire de l’administrer directement dans la bouche de l’animal à l’aide d’une pipette .

  • Du FOIN A VOLONTE !

Le foin doit être l’aliment principal de la ration de votre cochon d’Inde. Il doit être distribué à volonté et dans un coin propre de la cage ou dans une mangeoire (du foin souillé par les crottes et l’urine ne sera pas consommé). Si possible, il est à distribuer en plusieurs fois tout au long de la journée. En effet le cochon d’Inde consomme plus spontanément le foin frais qui conserve tout son arôme. Il devrait en consommer l’équivalent d’une à deux fois le volume de son corps par jour.

* Explication: Les dents du cochon d’Inde poussent tout au long de sa vie, seul le foin (et l’herbe) contiennent des cristaux de silice qui jouent le rôle de lime naturelle et permettent une usure correcte des dents. S’il en consomme en quantité insuffisante, diverses pathologie dentaires peuvent apparaitrent. Les prémolaires par exemple peuvent pousser jusqu’à se rejoindre et former un  pont au dessus de la langue. L’animal ne peut alors plus s’alimenter. Le foin apporte également des fibres essentielles pour le transit.

* Bien choisir le foin

  • Préférez un foin bien vert, bien sec, non poussiéreux, avec de longs brins et si possible non compressé.
  • Le foin perd de sa qualité avec le temps, évitez de l’acheter en trop grande quantité ou trop longtemps à l’avance.
  • Evitez le foin de luzerne trop riche en calcium (favorisant l’apparition de calculs urinaires).
  • Si votre cochon d’Inde est difficile, le foin de Crau ou les foins de type « regain » ou « prairie » sont une bonne option car ils contiennent généralement une grande quantité de fleurs et de feuilles et sont donc plus appétents. Cependant veillez à ce que votre cochon d’Inde mange tout son foin (brindilles comprises) et ne consomme pas uniquement les feuilles ou les fleurs plus caloriques et plus riches en calcium, sinon son alimentation sera déséquilibrée. Ces foins naturellement plus riches en calcium doivent être associés à des granulés et une eau de bonne qualité pour éviter les excès de calcium. Il existe également des foins aromatisés (thym, pissenlit, menthe, églantier, pomme, carotte…) qui sont un bon moyen de faire accepter le foin aux cochons d’Inde les plus difficiles.

 

  • De l’ eau fraîche à volonté

La quantité d’eau nécessaire à un cochon d’Inde varie en fonction de la richesse en eau de son alimentation (quantité de légumes frais, quantité de granulés), et de la saison. Les besoins sont compris entre 100 et 200 ml d’eau par kg et par 24H.

Il est conseillé de donner de l’eau filtrée (carafe avec filtre à cartouche) ou de l’eau minérale à faible teneur en calcium (calcium inférieur à 10mg/L d’eau) afin de prévenir la formation de calculs urinaires.

 

  • De la verdure

Un cochon d’Inde adulte peut consommer environ 80 g de verdure par kg et par jour, avec 4 à 6 légumes différents par jour. La verdure est à proposer en 2 à 3 repas par jour afin de limiter le gaspillage et tout ce qui n’a pas été consommé dans la journée doit être retiré.

Les légumes doivent être :

  • à température ambiante (=sortis à l’avance du réfrigérateur pour éviter diarrhée et maux de ventre)
  • rincés à l’eau puis essorés et séchés (pour éviter la macération dans l’estomac)
  • les végétaux cueillis à l’extérieur doivent être de préférence lavés avec du vinaigre d’alcool blanc pour éliminer les déjections animales

Les fruits et légumes surgelés ou en conserve doivent être proscrits.

* Bien introduire la verdure dans la ration alimentaire de votre cochon d’Inde

Elle doit être introduite progressivement pour que le système digestif et la flore intestinale de votre cochon d’Inde aient le temps de s’adapter. Introduisez un seul nouvel aliment à la fois, en petite quantité, et surveillez que les crottes ne deviennent pas molles et que le cochon d’Inde ne soit pas anormalement gonflé (gaz digestif). En cas d’anomalie, rayez l’aliment concerné de la liste des aliments qui conviennent à votre cochon d’Inde et attendez le retour à des selles normales avant de redonner de la verdure. Il est préférable de commencer par les légumes et les fruits les plus digestes : endive, fenouil, pomme épluchée. Les cochons d’Inde n’aiment pas le changement, il est parfois nécessaire de présenter un aliment plusieurs jours de suite avant qu’il n’accepte de le goûter. Il arrive également que le cochon d’Inde se lasse temporairement d’un légume, à ce moment il est possible de l’arrêter provisoirement et de le reproposer quelques semaines plus tard.

* Bien choisir la verdure

Une liste complète des fruits et légumes adaptés aux cochons d’Inde est disponible sur le site Cobaye’s club : http://www.cobayesclub.com/page/liste_legumes_cobaye.htm

A privilégier:

  • les végétaux avec une forte concentration en vitamine C (poivrons rouge et vert)
  • les herbes aromatiques (aneth, basilic, thym, coriandre, ciboulette, menthe). Attention cependant au persil qui est à donner en petite quantité car présumé toxique en grande quantité (donner 2 ou 3 brins). Il est à bannir totalement de l’alimentation des femelles gestantes car il coupe la montée de lait.
  • autres: pissenlit, endive, fanes de carotte, fenouil, céleri branche, feuilles de fraisier et de framboisier…

A donner en quantité limitée:

  • les végétaux riches en eau qui causent diarrhée et ballonnement si donnés en excès: concombre, tomate…
  • les légumes trop sucrés: carottes (la partie racine) ainsi que les fruits. Ils sont à réserver en friandise 1 à 2 fois par semaine.
  • les légumes riches en calcium qui favorisent les calculs urinaires: luzerne fraîche, chou, persil, feuilles de betterave, épinards, chicorée

A éviter:

  • les légumes riches en nitrates: laitue, épinards
  • les légumes fermentescibles qui favorisent les gaz: choux, brocolis
  • les fruits à noyaux qui provoquent des diarrhées: prunes

A exclure:

Les feuilles de choux-fleurs et les pommes de terre/épluchures de pomme de terre.

 

  • Des granulés de bonne qualité en quantité limitée

On ne le répètera jamais assez : les granulés ne doivent pas constituer l’aliment principal de votre cochon d’Inde! Ils doivent être rationnés.

La satiété chez le cochon d’Inde est régulée par la distension du tube digestif or les granulés sont très riches en énergie sans représenter un volume important. Si on les lui laisse à volonté, le cochon d’Inde va donc en consommer en excès et au détriment des autres aliments, ce qui va aboutir à de l’obésité et à des troubles du transit.

Les granulés ne sont pas indispensables, la quantité à donner est de maximum 1 cuillère à soupe de granulés 2 fois par jour.

* Bien choisir les granulés: Les granulés doivent être de bonne qualité et tous identiques (extrudés ou granulés compressés). Les mélanges sont à proscrire même si votre cochon d’Inde les adore : ils contiennent souvent des graines alors que le cochon d’Inde est herbivore et non granivore. De plus il a tendance à trier son aliment, il va manger uniquement les graines les plus grasses ce qui entraine une alimentation déséquilibrée, de l’obésité et des carences.

Pour ce qui est de la composition :

  • évitez les granulés avec plus de 40% de luzerne trop riches en calcium, favorisant les calculs urinaires
  • préférez une teneur en cellulose (=fibres) supérieure à 13%, si la ration alimentaires du cochon d’Inde est carencée en fibres, ce dernier peut présenter des troubles du transit et de la trichophagie (ingestion de poils).

 

  • Les aliments à éviter et les aliments interdits

Évitez les friandises du commerce, les fruits secs et les gâteaux trop riches en amidons et trop sucrés, préférez les fruits frais comme friandise (1 à 2 fois par semaine) et les jeunes branches d’arbre à ronger (noisetier, arbre fruitiers)

* Les interdits

Friandises type « Drop ®» (incompatibles avec le régime naturel du cobaye), bonbons, gâteaux, bâtonnets au miel, chocolats et produits chocolatés, graines de tournesol, soja, avocat, laitue, chou blanc, oignon, ail, oseille, pomme de terre, épluchures, pain.

 

Conclusion

Toutes ces règles alimentaires sont à appliquer en association avec des règles d’hygiène comme faire faire de l’exercice à son cobaye (enclos extérieur, parc à bébé, en liberté sous surveillance dans la maison…). Ceci aidera à prévenir l’obésité encore trop fréquente chez les cobayes de compagnie et responsable de nombreux problèmes de santé: troubles du transit, pododermatites, arthrose, diabète.