L’alimentation du lapin de compagnie : des bases indispensables au maintien d’une bonne santé.

 

Le lapin est un herbivore strict qui possède un système digestif (dents et tube digestif) adapté à une ration riche en fibres. Les granulés industriels créés au départ pour les animaux d’élevage (destinés à être engraissés et abattus en quelques mois), trop riches en énergie et trop pauvres en fibres, sont mal adaptés à un lapin de compagnie vivant en moyenne 10 ans. Ils sont pourtant trop souvent utilisés en tant que seul aliment par les propriétaires novices, ce qui engendre de nombreux problèmes de santé. Voici quelques bases alimentaires à respecter afin de prévenir les affections les plus courantes chez le lapin : les malocclusions dentaires, l’obésité, les stases digestives, les calculs urinaires et les troubles du comportement entre autres.

  • Du FOIN A VOLONTE !

Le foin doit être l’aliment principal de la ration de votre lapin. Il doit être distribué à volonté et dans un coin propre de la cage ou dans une mangeoire (ce n’est pas une litière, s’il est souillé le lapin n’en mangera pas). C’est une alternative à l’herbe fraiche qui est l’alimentation de base du lapin sauvage. Il devrait en manger l’équivalent du volume de son corps par jour.
* Explication
Les dents du lapin poussent en continue toute sa vie, seul le foin contient des cristaux de silice qui jouent le rôle de lime naturelle et permettent ainsi leur usure correcte, ce qui prévient l’apparition de malocclusions dentaires. De plus les fibres qu’il apporte assurent un bon transit.
* Bien choisir le foin
Les premiers critères de sélection sont: préférer un foin bien vert (un foin qui a jaunit au soleil aura perdu tous ses nutriments), bien sec, non poussiéreux et de préférence non compressé.
Ensuite il convient de regarder la composition du foin un peu plus en détail:
* Eviter le foin de luzerne trop riche en calcium (favorisant l’apparition des calculs urinaires). Une exception peut être faite pour les lapins de moins de 6 mois ou les femelles en gestation ou en lactation qui ont besoin d’un apport plus élevé en calcium, cependant ce foin ne doit pas être utilisé seul mais en complément, même pour ces animaux, car il est trop riche.
* Pour les lapins adultes, l’idéal est un foin de phléole des près ou de dactyle (pauvres en calcium).
* Si votre lapin est difficile, le foin de Crau ou les foins de type « regain » ou « prairie » sont une bonne option car ils contiennent généralement une grande quantité de fleurs et de feuilles et sont donc plus appétents. Cependant veillez à ce que votre lapin mange tout son foin (brindilles comprises) et ne consomme pas uniquement les feuilles ou les fleurs plus caloriques et plus riches en calcium, sinon son alimentation sera déséquilibrée. Ces foins naturellement plus riches en calcium doivent être associés à des granulés et une eau de bonne qualité pour éviter les excès de calcium.
Il existe également des foins aromatisés (thym, pissenlit, menthe, églantier, pomme, carotte…) qui sont un bon moyen de faire accepter le foin aux lapins les plus difficiles.

Une fois que vous avez trouvé un foin qui convient à votre lapin, évitez d’en changer trop souvent. De trop grandes variations dans l’alimentation peuvent entrainer des troubles digestifs. Et surtout ne donnez pas trop de granulés pour que votre lapin garde de l’appétit pour son foin !

  • De l’ eau fraîche à volonté

L’eau doit être renouvelée chaque jour afin qu’elle soit toujours propre et fraiche. Le lapin boit beaucoup, un lapin de 1kg peut boire autant qu’un chien de 10kg ! Il convient donc de laisser à disposition une gamelle de grande taille. L’utilisation d’un biberon est également possible mais attention à la bille qui peut se coincer et empêcher l’eau de s’écouler. Si votre eau est très calcaire, il est conseillé de la filtrer (carafe avec filtre à cartouche) ou de donner de l’eau minérale à faible teneur en calcium (calcium inférieur à 10mg/L d’eau) afin de prévenir la formation de calculs urinaires.

  • De la verdure

Si votre lapereau a eu l’habitude de consommer de la verdure avec sa mère, son tube digestif s’est déjà adapté à ces aliments et vous pouvez donc en inclure à sa ration dès l’adoption. Si votre lapereau vient d’une animalerie, il est fortement probable qu’il n’ait jamais eu de verdure, mieux vaut alors attendre ses 6 mois afin que son système digestif soit moins sensible et qu’il puisse digérer correctement ces nouveaux aliments.
Un lapin adulte peut consommer environ 80 g de verdure par kg et par jour, cela lui apporte de l’eau et des vitamines.
Elle doit être distribuée non épluchée, lavée, séchée et à température ambiante. Ne donnez jamais un aliment froid sortant du réfrigérateur à votre lapin, cela pourrait avoir de graves conséquences sur son transit fragile. Tout ce qui n’est pas consommé doit être retiré de la cage.
* Bien introduire la verdure dans la ration alimentaire de votre lapin
Elle doit être introduite progressivement, surtout chez le jeune lapin. Introduisez un seul nouvel aliment à la fois et surveillez la qualité des selles, en cas de diarrhée, rayez l’aliment concerné de la liste des aliments qui conviennent à votre lapin et attendez le retour à des selles normales avant de redonner de la verdure.  Une fois que votre lapin est habitué à la verdure vous pouvez lui distribuer un assortiment de 3 ou 4 légumes différents chaque jour.
* Bien choisir la verdure
Contrairement à une idée reçue, fortement véhiculée par les dessins animés, le lapin n’est pas un grand mangeur de carottes ! Au contraire c’est même un aliment trop riche en sucre qui doit être donné uniquement en petite quantité comme friandise. D’ailleurs dans la nature, les lapins sauvages n’ont quasiment jamais accès à cet aliment ! Mieux vaut privilégier les fanes de carottes (enlever la racine et donner les feuilles).
De manière générale privilégier les plantes aromatiques (coriandre, basilic, aneth, menthe…), les fanes (de carotte, de radis…), le céleri branche, le fenouil, les salades sauf la laitue qui est à éviter (roquette, endive, mâche…), les autres légumes peuvent être donnés en plus petite quantité. En été il est possible de donner des légumes riches en eau de type concombre, courgette.
Des plantes sauvages peuvent également être distribuées en tant que supplément et enrichissement (feuilles de framboisier, écorces d’arbres fruitiers : pommier, cerisier…).
Sur le site internet « Marguerite et compagnie », vous pouvez trouver une liste détaillée des aliments que l’on peut donner ou non à un lapin: http://www.margueritecie.com/listelegumes.php
* Fruit = friandise
Les lapins ont toujours une vive attirance pour tout ce qui est sucré alors qu’ils n’y ont presque pas accès dans la nature. Les fruits peuvent être donnés mais en quantité limitée, par exemple un petit bout en friandise une fois par semaine le week end : fraise, orange, pomme, carotte….

  • Des granulés de bonne qualité en quantité limitée

On ne le répètera jamais assez : les granulés ne doivent pas constituer l’aliment principal de votre lapin, ils doivent être rationnés ! Sinon, ils seront consommés au détriment du foin et de la verdure or ils sont trop énergétiques et peu riches en fibres, ils sont consommés trop rapidement ce qui peut provoquer des troubles de transit et ne permettent pas une usure correcte des dents.
La quantité optimale à donner est 1 cuillère à soupe par kg et par jour, pas plus.
* Bien choisir les granulés
Les granulés doivent être de bonne qualité et tous identiques (extrudés ou granulés compressés). Les mélanges sont à proscrire même si votre lapin les adore : ils contiennent souvent des graines alors que le lapin est herbivore et non granivore. De plus le lapin a tendance à trier son aliment, il va manger uniquement les graines les plus grasses ce qui entraine une alimentation déséquilibrée, de l’obésité et des carences.
Pour ce qui est de la composition : évitez les granulés avec plus de 40% de luzerne trop riches en calcium, préférez une teneur en fibre approchant ou supérieure à 20%, vérifiez que la teneur en calcium est inférieure à 1% (pour les lapins adultes, les jeunes de moins de 6 mois peuvent avoir une alimentation plus riche en calcium).

  • Les aliments à éviter et les aliments interdits

Evitez les friandises du commerce, les fruits secs et les gateaux trop riches en amidons et trop sucrés, préférez les fruits frais comme friandise.
* Les interdits
Les aliments suivant ne doivent pas être donnés aux lapins: soja, avocat, laitue, chou blanc, oignon, ail, oseille, pomme de terre, épluchures, pain, sucreries, chocolat, bâtonnets de céréales….vous pouvez trouver une liste plus détaillée de tous les interdits sur le site internet « Marguerite et compagnie ».

Légumes interdits : http://www.margueritecie.com/listelegumes.php
Plantes du jardin toxiques : http://www.margueritecie.com/jardinbis.php
Plantes sauvages toxiques : http://www.margueritecie.com/cueillette2.php

  • Pour aller plus loin

Voici quelques conseils supplémentaires pour devenir incollables sur l’alimentation du lapin.

Toute transition alimentaire doit se faire progressivement sur une semaine en mélangeant le nouvel aliment à l’ancien. Si la transition est difficile (notamment pour les granulés), une astuce consiste à placer le nouvel aliment dans le sac de l’ancien, ce qui va aider à lui donner une odeur connue et appréciée.

Certains troubles du comportement comme l’arrachage des poils , le mâchonnement des tapis, des câbles électriques et des chaussures peuvent être liés à une alimentation trop monotone ou trop pauvre en fibre : donnez un foin de qualité et variez la verdure.

Pour en savoir un peu plus sur l’alimentation du lapin sujet aux calculs urinaires :
Le lapin est incapable de régler l’absorption du calcium, ainsi la majorité du calcium présent dans les aliments ingérés passe dans le sang puis est éliminé dans les urines, ce qui le prédispose aux calculs urinaires. Il est donc indispensable de limiter l’apport en calcium des aliments et de favoriser une bonne hydratation afin de diluer les urines.
* Evitez le foin contenant de la luzerne et les granulés industriels avec une teneur en luzerne supérieure à 40% ou une teneur en calcium supérieure à 1%
* Donner de l’eau en grande quantité et de préférence la filtrer avec un filtre à cartouche pour éviter de donner une eau trop calcaire.
* Donner des légumes riches en eau l’été (concombre, courgette) ou favorisant l’émission d’urines (fenouil).
Attention cependant à ne pas tomber dans l’excès inverse et éliminer totalement le calcium de la ration, une alimentation variée et équilibrée évitera tout problème d’excès ou de carence.

Conclusion

L’alimentation doit se rapprocher des conditions naturelles de vie du lapin. L’idéal est encore de le mettre de temps en temps en enclos extérieur pour lui permettre de brouter l’herbe fraiche et de profiter de la lumière du jour pour la vitamine D ! (Attention cependant à ce qu’il n’y ait pas de plante toxique à l’endroit où vous disposez l’enclos, liste des plantes toxiques du jardin consultable sur le site internet « Marguerite et compagnie » : http://www.margueritecie.com/jardinbis.php)

A défaut, il faudra lui proposer du foin à volonté et de la verdure fraîche et variée.
Toutes ces règles alimentaires sont à appliquer en association avec des règles d’hygiène comme faire faire de l’exercice à son lapin (enclos extérieur, parc à bébé, en liberté sous surveillance dans la maison…).